10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 09:13

Le terme "Renaissance" s'applique à la période de l'histoire de l'Europe occidentale qui s'étends de 1300 à 1520 qui  et qui vit un intérêt renouvelé pour les arts et la culture de l'Antiquité.

A cette époque, les villes italiennes sont organisées en cités-Etats aux aires d'influences étendues. Placées sous le pouvoir des politique de grandes familles (les Médicis à Florence, les Este à Ferrare, les Sforza à Milan, les ducs d'Urbino, les doges de Venise et les papes à Rome), elles connurent une stabilité et une propérité économiques favorables au développement des arts.


Giotto ( 1267 -  1337)(période dite pré-renaissance) fut considéré comme celui qui initia cette transition. Son oeuvre la mieux préservée, les fresques de la chapelle des Scrovegni à Padoue, en est une illustration exemplaire. La façon dont il traite l'expression des visages et les attitudes des personnages leur confère une remarquable puissance psychologique.

 

Avec Botticelli, Ucello et Mantegna, durant la première renaissance la peinture prend une position prédominante par rapport aux autres genres artistiques.

Botticelli, Sandro (1445-1510)
Elève de Filippo Lippi, familier de la cour de Laurent le Magnifique, sa peinture est le lieu d'une confrontation entre nature et histoire. Son œuvre s'oppose massivement à la peinture des grands systèmes figuratifs du type de celui que Piero della Francesca avait proposé. Celui-ci révèle en effet une adhésion parfaite au style florentin où la ligne en arabesque et les formes aux contours nets prédominent. Il obtient sa première commande officielle et s'attire les faveurs des Médicis qui lui permettent d'exécuter une série de compositions mythologiques Ses oeuvres les plus célèbres sont Le Printemps (1478) et La Naissance de Vénus (1484, Florence, Offices).
C'est l'influence de sa peinture qui va provoquer le vaste mouvement de la Renaissance à partir du siècle suivant.



.

La "Haute Renaissance" fait référence aux arts de la Rome papale, de Florence et de la République de
Venise entre 1500 et 1530. Les figures de proue en sont Michel-Ange, Raphaël, Léonard de Vinci et Titien.

Avec la peinture de la Renaissance, l'art occidental atteint son apogée. La transformation de l'image du monde par les sciences naturelles et les grandes découvertes, les tensions religieuses et politiques ainsi que les troubles sociaux se reflètent dans la peinture. Le réel et l'idéal, le profane et le sacré, le mouvement et le repos, l'espace et la surface, la ligne et la couleur se réconcilient dans une bienfaisante harmonie.

C'est Léonard de Vinci qui franchit le pas décisif en abolissant l'équilibre entre la ligne et la couleur au profit de la modulation chromatique des contours. Raphaël et Michel-Ange suivent ses traces et créent des formes artistiques qui seront des modèles pour toute l'Europe.

 

Léonard de Vinci (1452-1519)
A la fois peintre, sculpteur, architecte, ingénieur et scientifique. La passion qu'il vouait à la connaissance et à la recherche scientifique transparaît nettement dans son œuvre artistique et théorique. Avec sa Cène réalisée à Milan en 1495-1498, il pose les bases de l'art de la Haute Renaissance. Il se tourne vers la modulation chromatique, résuisant les contours et les délimitations.



Raphaël
(1483-1520)
Elève du Pérugin, il s'installe à Florence en 1504 où ses peintures de Madone le rendent célèbre. En 1508, il est appelé à Rome par Jules II qui lui commande la décoration des Stanze au Vatican. A la villa Farnésina, il peint Le Triomphe de Galatée. Son style est l'aboutissement du classicisme.


Michel-Ange (1475-1564)
Artiste de la Renaissance italienne dont l'œuvre de sculpteur, d'architecte, de peintre et de poète marqua durablement l'histoire de l'art occidental.  Il s'impose rapidement avec la Pietà (1499, Saint-Pierre de Rome) et le David (1501-1504, Galerie de l'Académie à Florence). Ce dernier, placé devant le Palazzo Vecchio, consacre la réputation de l'artiste.  En 1536, il retourne à Rome pour peindre la grande fresque du Jugement dernier à la chapelle Sixtine. Il consacre la fin de sa vie à l'architecture à Rome en concevant la place du Capitole, et à partir de 1547, en assurant la direction du chantier de Saint-Pierre qu'il couronne de sa coupole.



SES CITATIONS :

«Seigneur, accordez-moi la grâce de toujours désirer plus que je ne peux accomplir.»
[ Michel-Ange ]
«Le plus grand danger pour la plupart d’entre nous n’est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, mais qu’il soit trop bas et que nous l’atteignons.»
[ Michel-Ange ]


Titien (1490-1576)
Peintre vénitien, dont le rôle fut primordial dans le développement de l'école vénitienne du Cinquecento. Il acquiert une gloire européenne, renforcée par sa rencontre avec Charles Quint, qui lui confère les titres de comte palatin et chevalier de l'Eperon d'or.


on applique généralement le terme de "Maniérisme" (de l'italien maniera qui signifie style) à l'art de la période comprise entre 1520 et 1580. Les oeuvres maniéristes sont raffinées, sophistiquées. Pontormo, Bronzino et Tintoret en sont les maîtres.

D'abord symbole d'une rupture brutale avec les objectifs de la Renaissance, elle désignait une décadence et une dégénérescence en contradiction avec les idéaux d'harmonie des générations antérieures. De nos jours, le maniérisme apparaît davantage comme une continuation et une poursuite des recherches mises en oeuvre à l'époque de la Renaissance.

Tintoret, le (1518-1594)
L'un des plus célèbres peintres maniéristes vénitiens. Son œuvre, très abondante, fut produite pour les églises, les confréries et les notables de Venise, ainsi que pour l'État vénitien. Les cycles peints de 1546 à 1587 pour l'église et la scuola di San Rocco sont les plus impresionnants. Il maintient l'unité du tableau par une couleur vibrante et par un clair-obscur fantastique et dramatique.

Véronèse, Paolo (1528-1588)
Peintre vénitien, il affectionne les formes opulentes, la lumière qui exalte épidermes, textures et grands espaces. Sa peinture est un long cantique aux femmes à la chevelure dorée vêtue d'étoffes moirées. Il peint d'immenses tableaux sur toile comme Les Noces de Cana (1563) ou Le Repas chez Levi (1573).



By Ugo

Partager cet article

Published by UGO RICHARD
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : blog bY uGO
  •  blog  bY uGO
  • : entre actualite et photographie
  • Contact

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog