Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
08 Aug

BARCELONA ET LE GéNiE DE L'ARCHiTECTE ANTONiO GAUDi...

Publié par By UGO

 

pano_pedrera-copie-1.jpg

 

 Doté d'une intuition et d'une capacité créatives hors du commun, mais aussi controversé et critiqué de son vivant pour la singularité de son oeuvre, Antoni Gaudi (1852-1926) est aujourd'hui reconnu comme l'une des plus importantes figures de l'architecture espagnole. Inspiré à ses débuts par le style néo-gothique de Viollet-le-Duc, il se fait pourtant rapidement remarquer pour la fantaisie et la démesure de ses créations qui lui valent d'être affilié au mouvement de l'art nouveau. Dès lors, il s'illustre dans la construction d'immeubles urbains et résidentiels, et pose les bases de sa démarche artistique, marquée par une conception organique et végétale de l'espace architectonique. C'est ce dont témoignent le palais Güell, en 1889, mais aussi la crypte de la Colonia Güell (1989 - 1915) ou encore la Sagrada Familia (1884 - 1926), cathédrale inachevée que Gaudi considère comme l'apogée de sa carrière.

 

                                                                              85 Portrait of Gaudi Dragon Parc Guell reg copie-copie-1

 

                       tn_2_fotografias_gaudi_modifie-2-copie_modifie-2-copie_mo.jpg

 

 

                                     C'est à l'age de 16 ans, que Gaudi quitte Reus, sa ville natale, pour rejoindre l'école d'architecture de Barcelone d'où il obtint son dîplôme. Ce qui fera dire à Elies Rogent, le directeur de son école : 

 

 

gaudi.jpg

 

« Nous avons accordé le diplôme à un fou ou à un génie. Le temps nous le dira ».

 

 

 A cette époque, Barcelone était une ville qui s'étendait à grande vitesse grâce à l'industrie naissante. C'était la plus grande ville de Catalogne et le centre d'un mouvement anarchiste d'indépendence.

Entre 1880 et 1926, le grand architecte va signer dans la capitale catalane une dizaine de monuments et ainsi faire entrer la ville dans l’histoire de l’architecture. De véritable chef d'oeuvres qui  font partie aujourd' hui,  des édifices les plus visités d’Espagne.

 

 

1829294801_050535c01e-copie.jpg  090818091044649024275590-copie_modifie-1--2-.jpg

 

parc_guell_par_gaudi-copie-1.jpg

 

À la demande du Comte Eusebio Güell, Gaudi conçoit et dirige le projet du parc entre 1900 et 1914 à Barcelone.   Les matériaux utilisés par Gaudi sont divers: pierre, céramique, tuiles, fer forgé, verre et briques. Il inventa des solutions à la mesure de son génie comme le banc serpentin du Park Guell. Il y utilisa des carreaux de céramique cassés aussi bien pour des raisons techniques que financières: des carreaux rectangulaires ne pouvaient s'adapter à la forme ondulante du banc et des carreaux neufs auraient coûté trop cher. Il était bien plus économique de prendre les déchets des fabriques de céramique du coin. Le résultat est une merveille absolue.

 

detail_du_banc_parc_guell--2-.jpg  tn_IMG_0873---Copie_modifie-1-copie-copie-1.jpg

 

 _1024_Gaudi_BG-copie.jpg tn_casa_batllo_en_colores_by_sparxphoto.jpg

 

A la mort de son mécène et admirateur Guell, Gaudi reprend le projet d’un temple dédié à la Sainte Famille qui, très vite, devient son obsession. L’architecte imagine une dizaine de clochers, une forêt de colonnes venant encadrer la nef et pour la décoration, des hommes et animaux par centaines… Un véritable hymne à la nature et à Dieu ! Mais plus d’un siècle après la pose de la première pierre, la cathédrale n’est toujours pas achevée. Son architecte en chef est actuellement Jordi Bonet.
A la tête de 250 ingénieurs et ouvriers, il poursuit l’œuvre grâce à une maquette laissée par le maître.

 

elk-iii-john-western-facade-of-gaudi-s-sagrada-familia-barc sagrada-familia08 copie

 

 Un univers pourtant mal compris à l’époque par les Barcelonais. Gaudi meurt en 1926 et tombe rapidement dans l’oubli.
Ce n’est qu’après la mort de Franco en 1972 que sa réhabilitation commence.
Aujourd’hui, toutes ses œuvres sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO…

 

                                     293306494_fa30943de6_o.jpg

 

Le 7 juin 1926, Gaudí se rendait à l'église de Saint-Philippe Néri, où il allait chaque jour pour prier, il fut renversé par un tramway, qui le laissa sans connaissance. Pris pour un mendiant, parce qu'il n'avait pas de papiers, et aussi à cause de son aspect négligé, de ses vêtements vieux et usés, il ne fut pas secouru immédiatement, jusqu'à ce qu'un garde civil arrête un taxi, qui le conduisit à l'Hôpital de la Santa Creu. Le lendemain, le chapelain de la Sagrada Família le reconnut, mestre Gil Parés, mais il était déjà trop tard pour faire quoi que ce soit pour lui. Il mourut le 10 juin 1926, à soixante-quatorze ans, à l'apogée de sa carrière. Il fut enterré le 12 juin, en présence de foules immenses qui voulaient lui rendre un dernier hommage, dans la chapelle de Notre Dame du Carmel de la crypte de la Sagrada Família. Sur sa pierre tombale figure l'inscription suivante :

 

« Antonius Gaudí Cornet. Reusensis. Annos natus LXXIV, vitæ exemplaris vir, mirabilis operis hujus, templi auctor, pie obiit Barcinone dit X Junii MCMXXVI, hinc cineres tantis hominis, resurrectionem mortuorum expectant. R.I.P. »

 

                        gaudi-plafond-luminaire-2-copie.jpg

 

Le saviez vous?

 

 

Gaudi Ground zero

Gaudi Grand Hotel

Un autre architecte a créé un projet pour Ground Zero. Futuriste à l'extrème, presque aussi grand que l'Empire State Building, complété d'une étoile polychrome en tuile et marbre.

L'architecte? Antoni Gaudí, le visionnaire de Barcelone.

Les croquis de 1908, d'Antonio Gaudí, pour un hôtel à Manhattan qui aurait alors été le bâtiment le plus grand du monde, existent toujours. Un groupe d'artistes catalans et un architecte américain ont l'intention d'insérer le projet, jamais réalisé, de Gaudí dans la concurrence commémorative de conception de Ground Zero. Pour eux, l'hôtel a été prévu, non seulement pour être construit à Manhattan au début du siècle, mais à l'emplacement même où le World Trade Center a été établi un demi-siècle plus tard.
Le monument à la mémoire des victimes du World Trade pourrait donc représenter une seconde chance de voir s'ériger à New-York, un immeuble signé Gaudi.

 

Fidèle à la technique de la céramique cassée largement utilisée par l'architecte de Barcelone, Paul Laffoley a suggéré d'incorporer dans le monument des morceaux récupérés des tours jumelles.




 

Commenter cet article

Archives

À propos

PHOTOGRAPHIE