Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 Feb

L'OURS POLAIRE COMME EMBLèME DU RéCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Publié par By UGO

       

                         ours_polaire_1600x1200.jpg

      Animal solitaire, l’ours blanc ou ours polaire (Ursus maritimus) est le maître du Grand Nord. Ce géant blanc de la banquise vagabonde à 1000 Km du pôle, bien armé contre le froid. Il est, depuis des années, l'un de nos animaux fétiches et pourtant, c'est un carnivore redoutable et dangeureux.
Sa population a fortement régressé mais il est protégé depuis 1976 et sa chasse est désormais très réglementée. On dénombre aujourd'hui entre 16 000 et 35 000 individus mais sa population est à nouveau en grand danger à cause du réchauffement climatique.   

3tp4e14i.jpg L'ours blanc est le plus grand carnivore terrestre sur Terre. Certains spécimens de Sibérie atteignent près d'une tonne. C'est un prédateur redoutable. Son pelage crème se fond dans le paysage de congères.
Seuls ses petits yeux bruns et son museau noir tranchent avec la surface d'un blanc pur de la banquise.

                                               large_ours-blanc-1280x1024_139ac8.jpg
         Les mâles adultes pèsent généralement entre 400 et 600 kg pour une taille de 2 à 3 mètres de long et la femelle est généralement deux fois plus petite que les mâles.

Grâce à sa fourrure imperméable et très isolante, et l’épaisse couche de graisse qui se trouve sous la peau, il est capable de résister à des températures extrêmement basses.

           Ours-20polaire-20--20white-20bear.jpg

    

Les ours polaires ont une longévité de 15 à plus de 30 ans dans la nature. Ils bénéficient d'un odorat développé. Leur vue et leur ouïe sont comparables à celle des chiens. À l’approche de l’hiver, les ours blancs hibernent pendant près de 6 mois.
Ils se déplacent sur la glace en répartissant leur poids sur leurs quatre pattes afin de ne pas la briser. Malgré son poids, ils se montrent très adroits pour éviter les pièges de la banquise.

   L’ours polaire s’est donc parfaitement adapté à son environnement, mais il peut aussi en être la victime. Il est incapable de vivre dans d'autres conditions et toute modification de son écosystème représente une menace pour sa survie.   

                              7_oursblanc.jpg

                                                   greenpeace-polaire-thumbhome.jpgbY uGO
Commenter cet article

Archives

À propos

PHOTOGRAPHIE