Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Dec

SUR LE SHIBARI ou BONDAGE...

Publié par By UGO



Le bondage japonais (kinbaku « bondage » ou kinbaku-bi « magnifique bondage » est un type de bondage sexuel japonais entrant dans le cadre de jeux
sadomasochistes. Il implique d'entraver celui (ou celle) qui tient le rôle de personne soumise en utilisant des figures géométriques pré-définies à l'aide d'une cordelette, habituellement de 6 à 8 millimètres de diamètre, faite de chanvre ou de jute. Le mot de shibari (signifiant « attaché, lié », utilisé au Japon pour décrire l'art de ficeler les colis) est devenu l'appellation la plus courante, dans les années 1990, en Occident.



 
A l'origine, aux arts martiaux, le ligotage ou Kinbaku est initialement une méthode de torture dont les techniques différent selon le rang du prisonnier (hojojutsu). Il est établi que le bondage japonais moderne puise largement ses origines dans la société japonaise médiévale.  l'utilisation du ligotage militaire sous toutes ses formes remonte au moins au XVe siècle ; le Kinbaku y était pratiqué notamment en tant que châtiment corporel aussi bien que comme technique de capture et d'arrestation.  Les spécialistes de ces techniques étaient nommés nawashi. Les nobles et les samouraïs ne pouvaient être entravés que selon des codes et par des personnes spécifiques, afin de ne pas attenter à leur honneur.Il s'est transformé pour devenir une pratique érotique. Le fait de lier (shibari) exige une pratique sereine, progressive et complexe dont la lenteur permet au ligotage d'induire son plein effet. Progressif veut dire qu'il est possible de commencer en n'importe quel endroit du corps (poitrine, cuisses ou ventre) pour gagner peu à peu d'autres points et finir, éventuellement par une immobilisation complète dans une position donnée comme, par exemple, la position en croix du ligoté connue sous le nom de "hog tied".


Mot japonais Signification
Asanawa Corde faite de chanvre et utilisée traditionnellement pour le ligotage
   
   
   
   
Karada littéralement: « le corps ». Par extension, il désigne le harnais de corde qui enveloppe le corps
Kataahi tsuri Suspension par une jambe
Kikkou Entrelacement de la corde qui réalise le dessin des écailles d'une carapace de tortue sur la face antérieure du thorax
Kinbaku
(緊縛)
Mot général pour désigner l'Art de ligoter un sujet (bondage) à la japonaise quelle que soit la technique utilisée.
Kotori Mot général désignant un petit oiseau quelle que soit son espèce. Par extension, désigne la suspension
Musubime Mot général pour désigner un nœud.
Nawa Nom général donné à une corde
   
   
Sakuranbo Mot signifiant "cerise". Par extension, il désigne les fesses
   
Shibararetai Mot indiquant le désir du sujet d'être ligoté par le Maître
Shibari
Terme général désignant le fait de ligoter un sujet
Shibaritai Mot indiquant le désir du Maître de ligoter le sujet
Shibaru
Attacher ou lier à l'aide d'une corde
Shinju Mot signifiant "perles". Par extension, désigne les seins. Un Shinju est donc un bondage qui n'intéresse que la poitrine.
Tazuki Entrecroisements réalisant l'aspect d'un harnais.
   
Tsuri Suspension verticale ou horizontale
ushiro takate kote Entrave basique pour la plupart des figures shibari. consistant à lier les bras et la poitrine en maintenant les mains liées derrière le dos. Le tout prend une forme de U. Ushiro takatekote est composé des mots 後ろ ushiro (« derrière le dos ») et tekatekote (« lier les mains et les bras »).



Citons aussi l'illustrateur japonais Yoji Muku, réalisant de splendides estampes sous différents pseudonymes dont le plus connu est « Jito », l'anglais John Blake, sous le nom de Nawashi Murakawa, Akechi Denki et son assistante Akechi Enka (Shizuka Aoi de son vrai nom), le photographe Nobuyoshi Araki ou encore...philippe Boxis
http://www.french-shibari.com/photos2009.html

     

 

 

modèle : DITA  www.dita.book.fr

bY uGO

Commenter cet article

Archives

À propos

PHOTOGRAPHIE