Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 Mar

LE TIBET. Vers un état libre?...

Publié par UGO RICHARD

 En chinois, le nom ancien du Tibet est Tufan incorrectement prononcé Tubo par beaucoup de Chinois, mais le nom actuel de la région autonome est Xizang, qui signifie littéralement « la maison des trésors de l'ouest » .  

La superficie du Tibet varie de 1 221 600 km2.

CAPITALE : LASSA

La République Populaire de Chine ne se considère pas comme une puissance occupante et dément avec force les allégations de submersion démographique. Elle ne reconnaît pas non plus l'existence du « Grand Tibet » revendiquée par le gouvernement tibétain en exil. Selon elle, cette idée a été forgée par des impérialistes étrangers dans le cadre d'un complot destiné à diviser la Chine.

Le Tibétain est la langue officielle et sa population est majoritairement Bouddhiste, pratiquant plus précisément le bouddhisme vajrayâna.



Le drapeau du Tibet (1912-1959) créé par le 13e dalaï-lama en 1912, a été proscrit par la République populaire de Chine au Tibet en 1959, neuf ans après l'invasion chinoise. Il est aujourd'hui l'emblème du gouvernement tibétain en exil à Dharamsala en Inde.

Au VIIe siècle, le Tibet unifié est fondé par Songtsen Gampo, qui crée un vaste et puissant empire, mais ce n’est que fin 800, que Trisong Detsen, deuxième « roi selon la doctrine bouddhique », fait du bouddhisme la religion d'État,


Le 13e dalaï-lama proclame publiquement puis par un édit l'indépendance du Tibet en 1913. La communauté internationale n'a pas reconnu l'indépendance de la Mongolie, ni celle du Tibet,

En 1913, la République de Chine ne manifeste aucune considération pour la proclamation de l'indépendance du Tibet par le 13e dalaï-lama et ne réagit pas. Dans la relation internationale, le Tibet reste une province chinoise.

Les États-Unis, dans une visée anticommuniste, apportent leur soutien à la guérilla tibétaine opposée au parti communiste chinois, entraînant les guerriers tibétains, et invitent le dalaï-lama à s'exiler en Inde.

Les autorités chinoises affirment que le développement économique du Tibet mené sous leur égide a permis de désenclaver le pays, notamment grâce à la construction de voies ferrées, qui favorisent le développement du tourisme dans la région autonome du Tibet.

Le Tibet est la seule région de la Chine qui bénéficie des soins, d'une éducation primaire gratuite avec le logement et la nourriture gratuits, cette éducation est bilingue,

"Depuis sa "libération" par la Chine, la région aurait enregistré un recul de la mortalité infantile et de l'analphabétisme ainsi qu'une hausse de l'espérance de vie." De même, "Les experts indépendants admettent que le PIB du Tibet a doublé entre 2002 et 2007 et que sa croissance annuelle dépasserait régulièrement les 12%."

La croissance a largement profité aux Chinois Han émigrés au Tibet et "A l'écart d'une petite classe moyenne tibétaine, travaillant avec les décideurs hans, la majorité des Tibétains n'aurait que peu profité de cette croissance chinoise et vivrait encore dans une grande misère.

A l'inverse, certains avancent que la présence chinoise au Tibet n'est pas désintéressée d'un point de vue économique, La Chine considère le Tibet comme une région stratégique pour sa sécurité, car son immense désert sert de bouclier contre l’Inde, puissance menaçante.

En faveur de la protection de l’environnement ; la Chine a mis en place des réserves naturelles protégées, comme le Parc national de Pota tso,  afin de préserver faune et flore.

Cette flore est comparable à celle de la forêt amazonienne. Une partie du Tibet est aujourd'hui encore considérée comme une des dernières zones écologiques vierges de notre planète.





Le potentiel du Tibet, riche en ressources minérales (pétrole, gaz notamment) est estimé à 78,4 milliards de dollars. Par ailleurs le Tibet est la source de nombreux fleuves . Le potentiel hydraulique et hydroélectrique est donc énorme. 30% des ressources hydrauliques chinoises se situeraient au Tibet

Il existe plusieurs sites fortement contaminés par la radioactivité au Tibet. Dans les années 1970, de nombreux enfants de nomades ont été atteints de leucémies et de malformations. Le lac Kokonor, le plus grand lac d'eau salée du Tibet, est contaminé par la radioactivité dûe aux déchets nucléaires stockés par les chinois pendant leurs recherches.


 . De nombreuses associations internationales dénoncent une répression de la religion au Tibet,

  • Le gouvernement tibétain en exil considère la présence chinoise comme une occupation étrangère débutée lors de l'invasion de 1950-1951 par l'armée populaire de libération
  • La République populaire de Chine considère le Tibet comme un territoire relevant de sa souveraineté et avance des arguments historiques (une ancienne présence chinoise, le protectorat de 1720-1910), politiques et économiques
  • Cette vision, qui est intégrée dans la politique d'une seule Chine, est celle admise par la plupart des pays de la communauté internationale

Les Tibétains en exil, notamment en Inde et au Népal, dénoncent un risque de disparition de leur culture, qui était intimement associée au bouddhisme.

Les photos du dalaï-lama sont interdites, sous peine de prison.


Le Gouvernement tibétain en exil et  le dalaï-lama, s'ils reconnaissent que la situation de la Chine s'améliore, affirment toutefois que la situation au Tibet ne fait qu'empirer, en particulier pour les Droits de l'Homme qui sont bafoués, et pour l'environnement qui se dégrade gravement.

Les manifestations pour l'indépendance du Tibet sont violemment réprimées : deux nonnes bouddhistes qui avaient réclamé la libération du Tibet ont été enfermées dans la prison de Drapchi, à Lhassa en 1990. Depuis 1987, d'importantes manifestations ont eu lieu en faveur de l'indépendance. Durement réprimées (des centaines de morts), elles furent suivies d'un an de loi martiale (1989-90).


A quand, un Tibet indépendant... ?



 



 





By Ugo

Commenter cet article

dita 31/03/2009 16:11

ce n'est ni les religions ni les courants de pensées qu'il faut punir et critiquer, ce sont les hommes qui sont la cause de toutes ces horreurs dans le monde....ils ne savent pas utiliser leur spiritualité à bon escient...

jean-michel 31/03/2009 15:17

Evidemment, si c'est pour ouvrir un bordel je m'incline... rires

dita 31/03/2009 15:06

oh la la mes deux cheris.....ca chauffe dites moi.......le bouddhisme est un courant de pensée spirituel libre, il n'y aucune dictature religieuse....rendons aux tibétains leur terre bordel !
Ils le meritent !

jean-michel 31/03/2009 13:49

si le tibet devient un état démocratique et laïque, d'accord avec toi, mais si on rend le pouvoir aux moines, pas d'accord avec toi.
quant à la chine, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : je hais le communisme autant que les religions (ou certains "courants de pensée", comme tu voudras... rires).

ugo richard 31/03/2009 13:46

Le servage a été aboli il y a plus de 50a.
Il serai proprement présomptueux de penser que si
le Tibet redevenait un état indépendant, on en reviendrai a ces méthodes archaiques de ce temps.
Par contre sous la dictature chinoise en Chine, cela n'a toujours pas disparu.

Archives

À propos

PHOTOGRAPHIE bYuGO artist photographer paris