Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Sep

LE 11 SEPTEMBRE OU LA THEORIE DU COMPLOT...

Publié par By UGO



Les New-Yorkais ont commémoré, hier vendredi,  au son des cornemuses le huitième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 qui ont fait près de 3.000 morts, tandis qu'à Washington Barack Obama rendait hommage aux victimes pour la première fois en tant que président.

Ces attentats ont été vécus presque en temps réel par des centaines de millions de téléspectateurs à travers le monde, les images de l'avion heurtant la deuxième tour du World Trade Center ayant été diffusées en direct, ainsi que l'effondrement complet en quelques secondes des trois tours du WTC à Manhattan. Le choc psychologique a été considérable au plan international. Ces attentats ont généré des effets puissants et persistants, notamment politiques et économiques. Le gouvernement américain a institué une législation sécuritaire et, en dénonçant un nouvel « Axe du Mal », s'est lancé dans une « guerre contre le terrorisme ».

Et pourtant, il y a bien eu une conspiration. L'administritration Bush-Rumsfeld a instrumentalisé des attaques contre le World Trade Center et le Pentagone pour « vendre » à l'opinion l'invasion de l'Irak, alors même qu'ils n'avaient aucune preuve d'aucun lien entre les attentats et Saddam Hussein. C'est l'un des plus grands et des plus machiavéliques complots de tous les temps.
Le Mossad avait prévenu les Etats-Unis à plusieurs reprises de l'émminence d'une action terroriste.
Ces attentats furent attribués le jour même par les autorités américaines, l'ensemble des mass médias et la quasi totalité des gouvernements étrangers au réseau terroriste Al-Qaida dirigé et financé par Oussama Ben Laden, lequel avait, pour le compte de la CIA, été recruté avec d'autres par les services secrets d'Arabie saoudite pour exacerber la résistance moudjahiddin contre les troupes de l'Union soviétique durant la première guerre d'Afghanistan.



Pour beaucoup de specialistes, les attentats auraient fourni le prétexte à l'administration Bush de modifier radicalement les politiques intérieure et extérieure des États-Unis, et justifié les invasions militaires de l'Afghanistan et de l'Irak qui ont suivi, projets qui nécessitaient, selon les principes de la guerre psychologique, un évènement déclencheur pour être mis en place.

 Ces « attaques » sur les tours du World Trade Center ont été mises en scène par les services secrets américains et du ­Proche-Orient, Comment, les Etats-Unis,  avec un système de Défense et de services secrets aussi élaborés, ont t-ils pu laisser deux avions se dérouter au coeur de New York?



 


 
À 8 h 46 (heure locale)  le vol AA11 percutait quasi perpendiculairement en son centre la face nord-est de la tour jumelle Nord, animé d'une vitesse estimée à 710 km/h.

À 9 h 03, le vol UA175 heurtait,  à une  vitesse estimée à 870 km/h, la face sud-ouest de la tour Sud, à quelque sept mètres de son centre. L'événement a pu être largement enregistré par les télédiffuseurs qui couvraient l'attentat contre la tour Nord.

 à une  vitesse estimée à 870 km/h
À 9 h 58, cinquante-six minutes après avoir été atteinte, la tour Sud s'effondrait.
À 10 h 28, trente minutes après la tour Sud, c'était sa jumelle qui s'effondrait détruisant le Marriott World Trade Center fortement endommagé par la chute de la tour Sud.
Avec l'effondrement des tours jumelles du World Trade Center, quatre autres bâtiments sur le site du WTC et quatre stations de métro ont été détruits ou très endommagés. Au total, vingt-cinq bâtiments ont été endommagés.


Dès le 11 septembre,  les explications affirmaient que  les incendies, ayant dégagé une chaleur intense (proche de 1 500 °C), avaient fait fondre l'acier des structures.  C'est la force de la gravitation qui a finalement vaincu la résistance de la structure. Lorsque les derniers niveaux ont commencé à s'effondrer, ils ont brutalement pesé sur les niveaux directement inférieurs, ajoutant la force de l'impact à leur propre poids. Il s'en est suivi une véritable réaction en chaîne, dans laquelle non seulement le poids, mais aussi la vitesse augmentait rapidement. Aucune structure ne pouvait résister à cela, aussi robuste soit-elle. Mais c'est le feu qui a permis à la gravité de finalement l'emporter contre la résistance intrinsèque des deux tours »

By Ugo

Commenter cet article

Archives

À propos

PHOTOGRAPHIE bYuGO artist photographer paris